vendredi 8 août 2008

Contre-attaque sur Carentan, compte-rendu d'un scénario de Blitzkrieg

Le 9 juillet 2008, a été rejoué le scénario "Contre –attaque à Carentan" de la règle Blitzkrieg (1ère édition)


Petite vue des faubourgs de cette ville de la Manche, qui voit s'illustrer les "Screamings Eagles" (101e airborne), les "lions de Carentan" (le 6e FJ Regiment allemand) et les soldats "au poing d'acier" (la 17e SS):

Voici la maison occidentale, l'un des deux objectifs:


Sur cette vue de côté, on distingue la maison occidentale et, au dernier plan, la maison orientale, le 2e objectif.
Le village qui se situe sur le bord sud de la carte:


Encore quelques cliéchés de la maison occidentale, cette fois-ci vue du bord nord:


Placement caché des paras ricains : 2 groupes (dont 1 chef de section) au 1er étage de la maison à l'ouest de la carte (dite maison occidentale) + la MMG ; 1 groupe au carrefour central derrière la haie ; le commandant de compagnie avec le bazooka en retrait, caché derrière une haie le long de la route ; le mortier derrière le grand champ central ; 1 groupe dans la maison la plus à l’est (dite maison orientale) et, juste à côté de cette maison, le 2e chef de section ; un dernier groupe dans le bois à l’extrême Est. Les maisons occidentale et orientale constituent les 2 objectifs à tenir.

Placement des Allemands :

Les SS : les 2 sections sont déployées en face du grand champ devant la maison occidentale, leur objectif. 1 section est déclarée en mouvement combiné derrière les Stug et le SdkFz 251. Leur mortier est placé derrière la haie la plus méridionale. La HMG est dans le village au sud, pas encore en position.


Les 2 sections de Fallschirmjägers se déploient sur la droite, à 30 cm, essayant d’atteindre le mur. Leur mortier est situé derrière le champ au Sud-Est. La HMG des paras est placée au 1er étage de la maison la plus méridionale.
Les SS avancent dans le village:


Les Panzergrenadiers de la 17e division avancent à couvert derrière leurs blindés:
Vue depuis le bord américain, l'avance allemande est méthodique et impressionnante:









1er tour : Les Allemands jouent en premier.

Activation des Fallschirmjägers. Les 2 sections avancent jusqu’au mur et se déploient derrière, accompagnées de leur commandant de compagnie.

Le mortier et la HMG effectuent un tir au jugé sur la maison de l’Est. Aucun résultat pour la mitrailleuse lourde, mais le tir du mortier est dévié et vient frapper le chef de section ricain juste à côté de la maison. Celui-ci devient démoralisé.


Pas d’activation des paras américains, qui préfèrent réserver leurs tirs.

Activation des SS. Mouvement combiné des blindés et de la section de droite. Le Stug de droite avance de 20 cm avec son groupe d’accompagnement. Le Stug de gauche avance jusqu’à la haie en face et effectue un tir au jugé sur le 1er étage de la maison de l’Ouest. Il lui faut 11 (7 pour char en mouvement, -2 pour infanterie à couvert, -2 pour tir au jugé). Et c’est un 11 ! La MMG américaine est détruite sans avoir pu tirer ! Le Sdkfz 251 avance, expose son équipage pour tirer au jugé sur le 1er étage de la maison de l’Ouest. Aucun résultat.

Le mortier décide également de tirer au jugé sur la maison de l’Ouest ; mais un jet de 1, suivi d’un 2, le laisse sans munition ! Très efficace ce mortier !

C’est maintenant aux deux sections de SS de s’élancer en plein champ. Ils déclenchent moult tirs d’opportunités. Le mortier américain échoue ; mais les paras dans la maison éliminent un groupe de SS. Les 2 sections parviennent derrière la haie et effectuent un tir réduit sur les GI’s qui se sont révélés. Un groupe de paras américains devient démoralisé.





2e tour. Les Américains ont cette fois-ci l’initiative. Ils effectuent un tir de mortier sur les 2 sections de SS regroupées derrière la haie. Damned! Encore un 1, heureusement suivi d’un 5 ! Ouf !Les Ricains laissent ensuite les Allemands bouger (en serrant les fesses).

Les Fallschirmjägers commencent leur activation. Leur mortier ne parvient pas à atteindre sa cible. Une section de paras allemands avance vers le champ cultivé et se fait allumer par les paras américains dissimulés dans le bois. Un groupe devient démoralisé. Mais la 2e section de Fallschirmjägers, toujours à couvert derrière le mur, réagit et les tirs éliminent les soldats de l’Airborne du bois.

Le Stug III du centre, toujours accompagné d’un groupe de SS, avance prudemment de 20cm, s’attendant à une embuscade des « Amis ». Et celle-ci ne tarde pas : planqué derrière une haie se trouve un bazooka. Il vise, tire sur le Stug et le rate ! et il n’a plus de munition ! Quelle déveine ! Le groupe de paras américains engage au tir les Panzergrenadiers qui suivaient le canon d’assaut et malgré de beaux scores pour toucher (3 fois 6), ne peut que démoraliser les SS. La HMG planquée au 1er étage de la maison septentrionale du village réplique immédiatement et démoralise les tireurs américains.

Le Stug de gauche et le Sdkfz tirent également sur la maison de l’ouest ; ils parviennent à éliminer un groupe supplémentaire de Ricains. Les 2 sections s’élancent hors du bocage dans le champ cultivé. Ils essuient évidemment les tirs du dernier groupe de ricains qui s’accrochent à la maison occidentale. Un groupe de SS est éliminé, un autre, démoralisé, repart à son point de départ.

A l’issue de ce tour, l’essentiel des positions américaines a été découvert ; les hommes de la 101e ont déjà perdu l’équivalent d’une section. Les Allemands ont des pertes équivalentes, mais s’apprêtent à prendre l’objectif n°1 : la maison occidentale.

3e tour : Les Américains ont l’initiative. Leur mortier tire sur le rassemblement menaçant des « Diables verts » allemands, mais dévie. Le dernier groupe dans la maison de l’Ouest tire sur les SS dans le champ cultivé et démoralisent un groupe. Mais, en réponse, le Sdkfz 251, la HMG dans le village et un Stug tirent sur la maison et démoralisent les derniers paras US. Le 2e Stug prend pour cible le capitaine américain qui vient de bouger, mais loupe son tir.

Les paras allemands avancent jusqu’à la haie, sous le couvert de leur mortier et de leur HMG, mais l’une des sections est quand même démoralisée par les tirs provenant de la maison orientale.

De leur côté, les SS ont pris la maison occidentale et fait prisonniers les derniers paras démoralisés.

A l’issue du tour 3, un des objectifs est atteint et les hommes de l’Airborne refluent vers la maison orientale.




4e tour : C’est le moment du premier jet d’arrivée des renforts. Le dé est lancé… suspense… et c’est un (magnifique !) 2. Les Allemands ont au moins un tour de répit avant de voir arriver les Shermans ! Les ricains obtiennent quand même l’initiative. Mais, pas de chance, leur mortier loupe son tir. Les autres plaquettes se regroupent autour du dernier objectif, la maison orientale.

Les Allemands activent maintenant leurs Stug. Le premier, toujours situé au milieu des haies, tire encore sur le capitaine américain, qui décroche, démoralisé, vers la maison orientale. Le deuxième Stug pivote et passe de l’autre côté de la route pour aider les Fallschirmjägers.

Les SS avancent ensuite et placent 3 groupes dans la maison occidentale. Le Sdkfz 251 suit le Stug et traverse la route. 2 groupes ratent leur test d’expérience et ne peuvent avancer sur les paras américains démoralisés qui se tenaient au carrefour. Mais les tirs achèvent ces derniers. Malgré le tir de couverture procuré par le mortier et 2 HMG, les Fallschirmjägers subissent de lourdes pertes pour avancer vers le 2e objectif. Les paras américains répliquent et éliminent 2 groupes allemands (le double 1 en sauvegarde qui tue !). Le chef de compagnie des Fallschirmjägers réplique et élimine les paras dans la maison.

Bilan de ce tour : les pertes US sont telles qu’un test de cohésion est à craindre…


5e tour : 2e jet de renfort. Et c’est un 6. La cavalerie arrive !!! Et le jet de cohésion donne encore un 6 ! L’espoir renaît chez les Ricains. Au moins peuvent-ils espérer tenir l’une des maison et conserver la route ! Mais l’initiative revient encore aux Allemands, qui restent bien songeurs devant le déploiement des renforts ennemis. Les Américains se déploient de telle sorte à couvrir la route, à protéger leurs chars des tirs directs de Stug, et à tendre la main rapidement aux paras épuisés.






Devant ces perspectives, les Allemands doivent ou bien repositionner leurs Stugs pour détruire d’abord les Shermans, ou bien continuer à appuyer l’infanterie pour prendre une bonne fois port toute la maison, restée vide ! L’objectif avant tout : les Fallschirmjägers doivent prendre la maison orientale. Pour ce faire, ils commencent par tirer au mortier sur les paras ricains à côté de la maison : coup au but et élimination. Puis, le chef de compagnie vient appuyer les troupes d’assaut de son tir. Aucun effet. Un premier groupe d’Allemands s’avancent, suscitant un tir de réaction du chef de compagnie américain. Et une plaquette éliminée ! Néanmoins, une 2e plaquette de paras allemands profite du sacrifice de leurs camarades et prennent la maison ! Le 2e objectif est pris !

Les Américains activent ensuite leurs Shermans, qui longent la route derrière les haies. Ils virent et prennent en tenaille à courte distance le Stug III toujours au milieu de la chaussée. Le premier tir échoue, mais le 2e fait exploser le Panzer (merci les stabilisateurs !).




Les SS agissent ensuite et viennent occuper des couverts pour gêner la progression de l’infanterie américaine. Et en effet, celle-ci avance lentement, prenant un long chemin pour éviter les tirs ennemis.


6e tour : Les Allemands ont l’initiative et font avancer le Stug III pour prendre à partie le Sherman à l’ouest de la route. Le tir est un échec, mais le Sherman, n’ayant pas sorti son chef de char, ne peut faire de tir d’opportunité sur l’assaillant. Lors de son activation, il bouge sa tourelle, mais échoue également lors du tir. L’autre Sherman arrose la maison orientale, mais sans résultat.

Les Fallschirmjägers échouent lors du test d’expérience pour monter à l’assaut du Sherman sur leur droite.





Des échanges de tir entre les SS et les GI’s démoralisent bon nombre de ces deniers ; ils sont contraints de se réfugier dans la chaussée, entre les haies.

Bilan : les Américains progressent grâce à leurs tanks, mais leurs fantassins sont trop accrochés (trop vulnérables) aux nombreux tirs pour exploiter le terrain conquis.



7e tour : Les Allemands ont encore l’initiative. Le dernier Stug III profite de son immobilité pour ajuster son tir sur le Sherman. Nouvel échec ! Le tank américain réplique et détruit le canon d’assaut. Les Allemands n’ont plus de soutien antichar !

Le 2e Sherman en profite pour arroser à nouveau la maison orientale à coup de HE et de MG. C’est la fin pour les Fallschirmjägers ! Néanmoins, les Allemands ne baissent pas les bras. Le chef de compagnie des paras s’avance bravement et réoccupe la maison. Les GI’s sont à nouveau accrochés par le mortier et les MG. Victimes d’un tir de suppression et risquant d’être abattus dès qu’ils sortent, ils se tiennent terrés et incapables d’exploiter les gains procurés par les chars.


Seule la section à couvert dans le bois se prépare à assaillir la maison occidentale. L’appui de la MMG finit par éliminer un groupe de SS dans la maison, tandis que le groupe LMG élimine des Panzergrenadiers à côté. Trois groupes de GI’s s’élancent ensuite.




2 groupes de GI's se font immédiatement éliminer par les tirs. Une longue mêlée survient, à l’issue de laquelle les SS n’ont plus qu’un seul groupe dans la maison, mais ont éliminé l’ensemble d’une section américaine.


Sur la route, les SS continuent à accrocher la section de GI’s cachés.

8e et dernier tour : tout peut encore basculer !

Les Fallschirmjägers doivent faire un test de cohésion. C’est un 2, et même le commandant de compagnie doit abandonner la maison orientale, pourtant si durement acquise.

Les ralliements des Américains coincés dans la chaussée foirent. L’initiative revient encore une fois aux Allemands (décidément).

Les SS s’apprêtent à courir à travers les champs cultivés pour reprendre la maison. L’un des groupes échoue dans son assaut sur le Sherman, un autre succombe sous un obus HE, le dernier, le commandant de compagnie, parvient à entrer dans la ferme-objectif !

Les Américains n’ont plus que leur 2e Sherman à activer ; celui-ci tire sur la maison occidentale, mais ne parvient pas à en déloger les défenseurs. Les derniers tirs deviennent sporadiques.





Bilan : à l’issue de la partie, les SS occupent de justesse les 2 maisons qui forment les objectifs et les Américains ont seulement conservé la zone nord de la route. Le combat a été particulièrement meurtrier. Les paras américains et allemands ont été anéantis ; les SS et l’infanterie mécanisée US auraient dû faire un test de cohésion s’il y avait eu un tour supplémentaire. Seuls les Shermans s’opposaient à un mouvement des Panzergrenadiers ou du Sdkfz 251 vers le Nord.

Une sacrée empoignade!

1 commentaire:

Chien Sauvage a dit…

Un super rapport de bataille et une superbe table de jeu. Bravo que du bon.

Chien sauvage