dimanche 2 novembre 2008

Un Pont sur la Vistule (scénario Blitzkrieg) 2e partie

Tour 4:
Lors de la phase de ralliement, le chef de section allemand démoralisé lors du 1er tour le reste. Encore la Scoumoune??
Et bien non, car Aniboule récupère l'initiative. S'ensuit une longue phase de réflexion sur l'ordre des priorités d'activation.
Finalement, l'Oberst von Aniboule décide d'activer ses grenadiers qui se trouvent sur le pont.




Deux unités de grenadiers parviennent à démoraliser la MMG russe qui couvrait le pont. Mais c'est surtout le canon AC que Aniboule souhaite éliminer avant tout autre mouvement. Il lance donc ses grenadiers à l'assaut des servants russes et de la plaquette PPSH qui les couvre.


S'ensuit l'inévitable tir d'opportunité du 57 mm qui tire au HE. Seule la touche automatique est prise en compte. Et le jet de sauvegarde donne un 1! Ach, schon wieder die Scumune! Et une plaquette de grenadiers éliminée.

Le commissaire politique soviétique active ensuite ses fusiliers.


Davaï!!Il s'agit maintenant d'assaillir les grenadiers allemands restant. Mais les tirs ne sont guère efficaces.

Même déception pour les Panthers qui ont choisi de rester sur place et d'arroser les défenseurs russes avant d'avancer vers l'enfer.

Tour 5:
L'ombre de la scoumoune plane encore sur le camp allemand.
Les Russes, récupérant l'initiative, entreprennent de faire un carton sur les blindés assaillant, en l'occurrence le deuxième SPW, qui continuait à se planquer derrière l'épave du 1er.


C'est ensuite à l'Allemand de s'écrier: "Panzer Marsch!!" et les Panthers s'ébranlent dans un fracas de chaînes.


L'un des chars franchit (enfin!) le pont et essaye de se positionner face au dernier T34/85; mais contourner les Tigre et SPW qui encombrent le pont le prive du mouvement nécessaire pour se placer à bonne portée. En pestant, le Panther se place à couvert derrière l'épave d'un SdkFz 251.


Le panther parvient quand même à éliminer la dernière MMG russe avec ses mitrailleuses. Mais la Scoumoune frappe encore: l'une des mitrailleuses du char s'enraye...



L'autre Panther pénètre dans le village et se dirige vers les maison au Sud, afin de réduire les nids de résistance soviétique. Ratant ses jets d'expérience, Olivier ne parvient pas à lancer un assaut d'opportunité sur le char en maraude...


Olivier lance ensuite une unité de PPSH à l'assaut des grenadiers allemands, mais celle-ci se fait éliminer.
La Panzergrenadiers relèvent la tête et entreprennent de tirer à la HMG sur les fusiliers russes dans les maisons ("enfin!" s'exclame SD). Deux plaquettes de fusiliers soviétiques se retrouvent démoralisées.
Le tour se conclut par des pertes de plus en plus sévères pour le Russe. L'Allemand reprend confiance!


Tour 6:
Aniboule parvient à désenrayer sa mitrailleuse de Panther et à récupérer l'initiative. La malchance semble changer de camp...
Aniboule décide d'activer immédiatement ses Panthers. Mais Olivier réagit préventivement en lançant à nouveau ses fantassins avec PPSH sur le Panther qui fait face à son T34. Le test d'expérience est réussi. Plein d'espoir, Olivier lance ses cocktails molotov. Mais pas de bol ou bien les Russes les avaient bu croyant à de la Vodka? Toujours est-il qu'ils échouent à incendier le Panzer. Par contre, les pots lance-grenades de celui-ci éliminent l'une des plaquettes d'assaillant.
Le Panther avance ensuite jusqu'à bout portant du T34, écrasant au passage un groupe de PPSH russe qui avait le malheur de se trouver là.



C'est au tour du T34 d'effectuer un tir d'opportunité. N'ayant pas bougé et cueillant le Panzer à bout portant, il lui suffit d'un 3 pour toucher... et le résultat tombe:


Double as!!!

Le Panther ne laisse pas une chance au char soviétique. L'obus perforant le décapite littéralement:


Le 2e Panther fonce et écrase les Russes autour de lui.


Une nouvelle unité de fusiliers russes tente un assaut.


Mais elle se fait également cueillir par les lance-grenades.

Olivier ne désespère pas et déplace son canon de 57mm pour tirer à bout portant sur le flanc du 1er Panther. Une énorme explosion retentit.

Mais les valeureux servants soviétiques n'apprécient pas longtemps ce succès puisque deux groupes de grenadiers allemands les assaillent par derrière et les massacrent sans pitié (du moins c'est vraisemblable).
Les Russes se regroupent mais accumulent les pertes.

Enfin, le dernier SdKfz 251, celui qui avait retraité piteusement au 3e tour, embarque deux équipes de Panzerschreck et entreprend de foncer dans les rues désormais dégagées de menaces antichar (du moins des canons et des tanks).


Le but d'Aniboule est de tirer au bazooka sur les derniers fusiliers russes planqués dans les immeubles. Mais c'est sans compter la présence de 3 groupes de PPSH planqués et placés à moins de 10cm du taxi blindé. Lorsque les servants de panzerschreck lèvent la tête de leur blindé, une grêle de balles s'abat sur eux et les démoralise.

Tout l'espoir des Allemands réside maintenant dans un échec des conscrits russes lors de leur prochain test de cohésion.

Tour 7:
Ce nouveau tour commence d'abord par le test de cohésion des conscrits PM russes. Et c'est un 6 qui sort! ça tient encore!
Mais l'initiative reste allemande. Les Panzerschreck qui ont réussi à se rallier tirent sur les immeubles, mais sans effet.


Les PM russes les arrosent en représailles, mais la touche qu'ils infligent est sauvegardée. Quel suspens!
Les Panzergrenadiers continuent à tirer sur les derniers défenseurs russes dans les maisons le long de la Vistule. Deux groupes russes deviennent démoralisés. Leur commandement étant éliminé, la perspective d'un ralliement devient délicate.
Avec obstination, une nouvelle plaquette de fusiliers soviétiques tente un assaut sur le dernier Panther. mais ils ratent leur test d'expérience.
C'est ensuite au tour des Grenadiers allemands de partir nettoyer les maisons. Ils finissent de submerger les derniers défenseurs démoralisés le long de la rivière.
Face à un Russe désormais privé de la plupart des troupes, l'Allemand jubile. Il fait avancer son Panther qui tire sur les immeubles. Sans effet. Même dans la victoire, la scoumoune continue à frapper!!

Tour 8 (dernier round):
Les conscrits PM russes doivent à nouveau faire un test de cohésion. Le dé donne un 2. Olivier a une seconde chance grâce à son commissaire politique. Mais c'est encore un 2... les derniers conscrits soviétiques abandonnent les immeubles.


Dans ceux-ci ne demeure plus qu'une seule plaquette de fusiliers (non commandée ça va sans dire). La victoire est-elle à portée pour l'Allemand??
Et non, la malchance continue. La plupart des groupes de fantassins sont trop loin pour ne serait-ce qu'atteindre les immeubles. Pas étonnant, ils ont longtemps piétiné aux alentours du pont. Un seul groupe est suffisamment avancé pour courir jusqu'aux bâtiments désormais quasi-vides. Mais, dans un isba, se cache encore un groupe de fusiliers russes. Un ultime TO claque et démoralise les Allemands de tête. "Les fascistes n'iront pas plus loin" s'exclame Olivier Stalinovich.
Le Panther peut bien avancer, il ne peut prendre à lui seul les bâtiments.


Conclusion:
les Allemands ont bel et bien écrasé la résistance russe. mais ils ne sont pas parvenus à prendre les immeubles occidentaux qui formaient l'objectif. Ils ont perdu du temps lors des premiers tours, et ont eu du mal à coordonner les mouvements et les tirs. Bon la scoumoune s'y est mise aussi pour gâcher quelques belles occasions.
Les Russes remportent la victoire et peuvent même revendiquer une victoire morale: avec des troupes moins nombreuses et une proportion importante de conscrits, ils sont parvenus à retenir suffisamment longtemps l'ennemi. Une mention spéciale doit être attribuée au canon AC de 57 qui a détruit 2 SdKfz 251 et 1 Panther avant de succomber.
Un très bon moment en somme.
Merci encore aux joueurs!

2 commentaires:

Chien Sauvage a dit…

Belle et trépidante partie, merci pour le rapport de bataille ^^

spock a dit…

super Cr et jusqu'au bout on sait pas qui va gagner, les fig et les photos sont superbes merci pour ce magnifique rapport de bataille