samedi 26 septembre 2009

1er volet de la Campagne Ardennes 1944 (BLITZKRIEG)

A l'assaut de LOSHEIM!!



Hier soir s'est déroulé le premier volet de la campagne H&S consacrée à la chevauchée du Kampfgruppe Peiper dans les lignes américaines. En guise d'ouverture, la campagne débutait par un assaut massif de l'infanterie allemande sur les maigres défenses américaines du secteur de la trouée de Losheim. Le site est une voie naturelle de communication Est-Ouest dans le massif boisé, qui a d'ailleurs déjà servi aux invasions allemandes de 1914 et 1940. Mais l'état-major américain n'avait pas trop songé à le renforcer...

Voici la carte du premier scénario:


Explications:

Le camp allié peut placer ses défenses n’importe où sur la table en dehors de la zone de déploiement allemande.

Les Américains se placent en premier ; les Allemands ont l’initiative.

Les Allemands chassent les alliés de la table s’ils prennent les deux objectifs OU si les troupes américaines sont détruites, en déroute, ou faites prisonnières.


A l'Ouest, le village de Lanzerath:


Vous ne pouvez pas y distinguer de Gie's? C'est normal, ils sont en placement caché!


A l'Est, le village de Losheim, premier objectif de l'offensive.



Il ne neige pas encore. Mais le temps est couvert et la pluie qui n'a pas cessé depuis plusieurs jours a transformé le sol en bourbier. Les Américains n'escomptent donc pas de mouvement de l'ennemi. Ils ont néanmoins placé leurs défenses (12 champs de mines, 2 obstacles antichars, 8 sections de barbelés) un peu en avant de leur périmètre de défense dans les villages. Planqués dans leurs retranchements ou cachés dans les forêts de sapins, il ne leur reste plus qu'à attendre...

Au matin du 16 décembre 1944, alors que le froid pique le nez des sentinelles, des bruits se font entendre du côté allemand. Quand soudain, vers 5h30, s'abat un terrible barrage d'artillerie.


Plus de peur que de mal. Le bombardement préréglé n'occasionne pas énormément de pertes à Losheim; mais un obus dévie sur les jeeps des éclaireurs et en réduit deux à l'état d'épaves.


Tuf s'indigne des destructions infligées par les obus allemands à l'église de Losheim. Décidement, ces Huns ne respectent rien!


Les bombardements ne durent pas longtemps (pas plus de 2 tirs déviés en fait). Aussitôt, les Allemands attaquent!


Il s'agit du 1er bataillon du 9e régiment de la 3e division de parachutistes. Ils s'élancent avec courage sous le couvert de leurs canons d'assaut.


Malgré deux mauvais tests d'enlisement, ils parviennent aux premiers obstacles américains. Ceux-ci préfèrent cependant ne pas se dévoiler.



Au tour suivant, Guillaume parvient avec une chance insolente à faire redémarrer deux de ses Stugs, qui s'élancent en avant et dégagent des voies dans les barbelés.


Ce faisant, les Stugs ne peuvent plus couvrir les fantassins; une MMG américaine à couvert se dévoile aussitôt et allume les parachutistes, dont deux plaquettes partent vers l'arrière.


Sur la gauche, Guillaume a moins de chance lorsqu'il tente de déminer un passage pour ses parachutistes. C'est alors que la vérité tombe: il ne s'agit pas de troupes aguerries, mais seulement de rampants de la Luftwaffe que l'on a incorporés dans le régiment sans réelle formation... Pour leur premier combat, ce déminage est déjà trop stressant.


Laissée à l'arrière, leur HMG ne peut même pas les couvrir.


Néanmoins, les généraux allemands ne s'inquiètent pas outre-mesure; faute de qualité, ils ont le nombre. Une 2e compagnie entre sur la table et prend la route vers Lanzerath.


De ce côté-là, il faut bien le dire, c'est le calme plat...


Au 3e tour, les Allemands poursuivent leur pression sur Losheim avec leurs canons d'assaut.


Tandis qu'une 2e MMG américaine se dévoile et démoralise à nouveau les conscrits parachutistes...


Mais les Américains ne résistent que pour intimider l'ennemi et le harceler avec la menace de TO réagissant à chaque mouvement. En fait, ils ont commencé leur repli à travers les bois.


Préférant ne pas affronter les Stugs, ils font ainsi sortir au 3e tour leur M8:


Au 4e tour, ce sont leurs canons et encore d'autres troupes.


Leur fuite est accélérée par les tirs allemands qui se poursuivent, notamment un coup de mortier chanceux qui tombe en plein dans un retranchement de MMG. Ce sera la seule perte de la partie sans surprise.


Dans les 4 derniers tours, les STUGS peuvent se réorienter vers Lanzerath et l'atteindre sans opposition. La chance les a servis: ils ne subissent ni enlisement et la partie se déroule bien au delà des 5 tours prévus.



Bilan:
Malgré un concert d'intimidations de part et d'autre, la 1ère journée de la campagne s'est déroulée sans grande surprise: les Allemands ont convenablement utilisé les couverts des Stugs pour avancer et s'emparer des objectifs. Mais leur butin est maigré: 1 seule jeep capturée.
Les Américains ont préféré la certitude de faire sortir leurs troupes plutôt que de les exposer à des pertes. Grâce au placement caché, ils ont masqué leurs forces à leurs adversaires tout en continuant à leur infliger une pression de TO. Bilan: une seule MMG perdue grâce à un tir de mortier chanceux.
L'assaut initial de cette offensive des Ardennes étant réussi, comment les camps en présence vont-ils agir dans la perspective de (l'inévitable) percée blindée allemande??? Aucun camp en tout cas n'a demandé une phase de repos pour le 17 décembre...




1 commentaire:

stonewall jackson a dit…

belle première partie de campagne... nous avons hâte de voir en oeuvre les hordes blindées en camouflage "embuscade" et quelques "vraies" troupes d'infanterie (les PzG bien sûr) dont nous tairons le niveau d'entrainement....